Parts de marché des moteurs en France 2018 : Google largement en tête des scores

Moteur de recherche préféré des utilisateurs, Google confirme sa position dominante sur le secteur, comme le dévoilent les parts de marché des moteurs en France 2018 qu’il prend. Face à la toute-puissance de l’entreprise américaine, quelques oustiders tentent de se faire une place sur les PC et tablettes des utilisateurs dans l’Hexagone et dans le monde.

Les méthodes de calcul des parts de marché des moteurs de recherche en France en 2018

Pour notre étude sur les parts de marché des moteurs en France en 2018, nous nous sommes basés sur les valeurs retenues par l’entreprise Statcounter, qui réalise des statistiques sur les moteurs de recherche utilisés par les visiteurs sur Internet.

Elle a installé des codes tracking sur 2 millions de sites générant plus de 10 milliards de pages vues chaque mois, qui permettent le suivi des actions des internautes sur les sites web. Grâce à ces codes, Statcounter récupère les données relatives aux moteurs de recherches utilisés et affine les résultats en fonction du support (ordinateurs, tablettes, smartphones ou consoles de jeu).

Le score de Google en France et dans le monde

C’est ainsi que l’on peut constater que tous appareils confondus, Google représente 93.82% des parts de marché 2018 des moteurs de recherche en France. Aux États-Unis, les résultats sont un plus dilués et le géant américain n’occupe plus que 86.7% du secteur, qu’il partage avec Yahoo! (6.9% des parts de marché), Bing (5.2%), DuckDuckGo (0.8%) et d’autres acteurs plutôt méconnus, comme Yandex, Baidu, Webcrawler ou encore Dogpile.

Il existe cependant deux pays qui résistent à l’hégémonie de Google : la Chine, où le moteur de recherche le plus utilisé est Baidu et la Russie avec Yandex.

Quelles alternatives au moteur de recherche Google en France en 2018 ?

Quelques outsiders tentent de tailler une place dans ce classement des moteurs de recherches en France par parts de marché en 2018, comme Yahoo!, Bing, Ecosia, ou encore Lilo.

Ces deux derniers moteurs de recherche, qui ne sont pas comptabilisés par Statcounter, utilisent Bing et tendent à séduire certains utilisateurs soucieux d’introduire la protection de l’environnement et l’humain au cœur de leur recherches. Ainsi, Ecosia, qui met en avant son programme de reforestation, et Lilo, qui finance des projets sociaux et environnementaux, peuvent-ils à terme grignoter quelques parts de marché à Google.

Le moteur de recherches Qwant, listé par StatCounter, représenterait 0.59% des parts de marché. Depuis novembre 2017, il n’a eu de cesse de progresser, pour passer de 0.2% des parts de marché à presque 6% aujourd’hui. Le score encourageant et la forte croissance de ce moteur franco-européen pourraient un jour peser significativement dans le classement des moteurs de recherche en France.

Google pourrait également être quelque peu mis à mal en France par l’arrivée sur le marché récente d’Edge, le nouveau navigateur par défaut du système d’exploitation Windows 10, qui met en avant son moteur Bing. Mais le chemin est encore long pour détrôner le moteur de recherche préféré des Internautes…