Il y a deux manières d’optimiser votre référencement web : suivre les pratiques White Hat (les techniques propres), ou au contraire passer du côté obscur de la force avec le Black Hat.

Alors que le White Hat consistera à suivre les directives de Google afin de proposer un contenu de qualité et pertinent aux internautes, le Black Hat utilise un large panel de méthodes peu scrupuleuses pour atteindre ce but : sur-optimisation de balises et de mots-clés, contenus dupliqués, fermes de contenus, cloaking

L’une de ces pratiques obscures consiste à faire brutalement chuter le positionnement de ses concurrents sur les moteurs de recherche en s’attaquant à leur e-reputation, mais également en ayant recours au spamming et à la génération de backlinks de mauvaise qualité. C’est ce qu’on appelle le Negative SEO, ou NSEO.

iOnweb a récemment fait les frais de cette technique particulièrement lâche et insidieuse, et vous donne quelques astuces pour vous en prémunir, ou, à défaut, rectifier le plus tôt possible la donne en cas d’attaque…

Comment repérer une attaque de NSEO ?

A moins de recevoir directement un message d’avertissement de Google vous avertissant de l’application d’une pénalité Penguin ou Panda, il est parfois être difficile de repérer une attaque de NSEO.

Cependant, certains indices ne trompent pas ! Vous pouvez ainsi suspecter une attaque dans les cas suivants, en l’absence de toute autre explication plausible :

  • vous observez une chute brutale dans votre trafic global
  • vous constatez une augmentation brutale de votre trafic référent et une augmentation significative de votre taux de rebond
  • votre positionnement chute soudainement sur certaines requêtes, alors que vous étiez classés dans les premiers
  • vous trouvez dans la Search Console des liens entrants étranges vers votre site (ancres répétitives, non pertinentes par rapport à votre activité ou au contenu proposé)
  • vous constatez une augmentation soudaine du nombre de backlinks (en provenance de domaines peu fiables)
  • votre site reçoit d’un coup des avis négatifs véhéments, ou tout un tas de commentaires étranges et hors de propos, parfois accompagnés de liens ressemblant fortement à du spam

Votre intuition se confirme ? Il va vous falloir réagir, et vite !

Riposter en conservant de bonnes pratiques

Avouons-le : il n’y a rien de plus rageant que de réaliser que l’on a été victime d’une méthode crasse de Black Hat. Lorsqu’on a passé des mois, des années, à se construire une solide réputation et un bon référencement, voir ses efforts menacés par un concurrent qui ne souhaite visiblement pas fournir autant de travail a de quoi sérieusement taper sur les nerfs !

C’est lâche, facile, petit, déloyal… Néanmoins, si l’on pourrait être tentés de contre-attaquer sur le coup, il est très important de ne pas passer du côté obscur de la force sur le coup de la peur ou de la colère. Non seulement cela se retournerait contre vous, mais il est fort heureusement possible de retrouver votre classement, en réagissant le plus vite possible et en faisant preuve de méthode.

J’ai été victime d’une attaque, que faire ?

Voici la marche à suivre, en fonction du type d’attaque de black hatting dont vous avez été victime :

Dans le cas (assez rare) où votre site aurait été directement piraté pour y ajouter du contenu frauduleux et/ou de mauvaise qualité, sécurisez celui-ci au maximum en ajoutant des extensions et en changeant tous les mots de passe.

Assurez-vous également que votre protocole SSL soit valide. Dans le pire des cas, un changement d’hébergeur peut être envisagé.

Une fois ceci effectué, il vous faudra passer au peigne fin tous vos contenus, liens et fichiers afin de nettoyer tout ce qui doit l’être.

Dans la majeure partie des cas, vous aurez besoin de désavouer un à un tous les domaines frauduleux repérés par le biais de la Search Console (ou d’un site comme Open Site Explorer) dans Google Webmaster Tools.

Dans le cas de duplicate content, demandez aux webmasters de retirer le contenu plagié, et effectuez un signalement au besoin.

Enfin, installez des extensions anti-spam afin d’empêcher les robots de publier des commentaires ou de s’inscrire à votre newsletter.

Quelques réflexes à acquérir…

Pour éviter au maximum d’être de nouveau surpris par une attaque de negative SEO, jetez régulièrement un œil sur vos backlinks et le texte des ancres des liens correspondants, créez des filtres dans Analytics pour repérer le trafic référent potentiellement suspect, sécurisez votre site au maximum et vérifiez régulièrement que votre contenu n’est pas dupliqué grâce à un site comme Plagium.

Enfin, liez vos différents comptes de réseaux sociaux à votre site afin d’éviter une usurpation d’identité.

Si vous n’avez pas le temps de vous en occuper, sachez que notre agence web peut se charger de ce suivi pour vous, dans le cadre de nos prestations en référencement naturel.

Dans tous les cas, souvenez-vous : conservez de bonnes pratiques pour assurer à votre site une réputation pérenne !